3 - Le triangle de Maxwell


La première étape avant d'entreprendre la construction du modèle CIE 1931 est de trouver une méthode pour séparer couleur et luminosité afin de palier le manque d'intuitivité du modèle RGB. La façon la plus pertinente d'y parvenir est d'utiliser le triangle de Maxwell.



1 - La projection de toutes les couleurs dans un plan

En 1857, James Clerck Maxwell propose une façon élégante de dissocier la luminosité et les teintes des couleurs à l’aide d’un diagramme de couleur qu’on nomme aujourd’hui le triangle de Maxwell. A cette époque, la représentation des couleurs en deux dimensions se faisait le plus souvent autour d'un cercle chromatique sans lien avec une représentation en volume sous forme de cube. Le triangle de Maxwell est défini par un plan à l’intérieur du cube où toutes les couleurs, quelles que soient leurs positions dans le cube pourront y être projetées.

Pourquoi la notation des couleurs dans le cube est problématique ?


Pour illustrer l'imbrication de la luminosité dans les couleur, dans le cube, les couleurs sont représentées avec une taille variable correspondant au poids de la luminosité. Toutes les couleurs du cube trouvent une correspondance dans le plan RGB, un lieu où on se dispense de la luminosité.


2 - Les coordonnées trichromatiques



La procédure de Maxwell va permettre d'écarter l’influence de la luminosité. Elle consiste à donner une dimension relative à la luminosité, en d’autres termes on décrit la couleur par rapport à la luminosité maximum produite par le système et on normalise cette valeur maximum de luminosité à la valeur 1. De ce fait, ces valeurs relatives qu’on nomme coordonnées trichromatiques indiquent uniquement la chrominance. Par convention, les coordonnées trichromatiques sont toujours notées en minuscules r, g, b afin de ne pas les confondre avec les primaires vectorielles notées en majuscules R, G, B.

  Mathématiquement, cette projection s’écrit :



Ce raisonnement algébrique se traduit en géométrie par la projection c (r,g,b)
sur le plan d'équation r + g + b = 1 d'une couleur C (R,G,B).






2 commentaires :

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Orthographe:
      quelles que soient leurs positions et non quelque soient leurs positions

      Supprimer